Le paddock de détente

Accueil Le quotidien L’hébergement Le paddock de détente
Les paddocks, les clos et petits prés de dimensions plus ou moins réduite sont à prévoir si vous avez choisi de mettre le L’hippologiecheval en Le boxbox.
Un lieu de détente idéal
Excellente habitude que celle de mettre au paddock un L’hippologiecheval, ne serait-ce que quelques heures, parce qu’on ne peut ni le monter, ni le longer, ou pendant qu’on fait le box. Quelques pas libres, une détente complète avec de grands mouvements d’L’encolureencolure, c’est toujours bon.

Après un travail, s’il ne pleut pas, un temps au paddock remet les idées en place. Il faut se mettre dans la tête que la paddock est le meilleur anti-stress, anti-tic, anti-déprime du L’hippologiecheval qui reste un animal d’espace et de liberté. Quelques heures au paddock quotidiennement donneront au L’hippologiecheval un excellent moral, une sérénité et un équilibre mental qui rendront le L’hippologiecheval beaucoup plus agréable à monter.
Mettre un cheval au paddock
Certains Le cavaliercavaliers ne veulent pas mettre leur L’hippologiecheval au paddock de peur que le L’hippologiecheval, ivre d’une liberté retrouvée, ne se livre à des débordements excessifs se terminant par des atteintes, entorses, foulures et autres accidents. Il est certain que si le L’hippologiecheval est d’un naturel un peu chaud et qu’il reste toujours au Le boxbox, quelques précautions doivent être prises la première fois.

Pour cette première fois, il faut choisir une journée ensoleillée et calme, et le mettre au paddock après une séance de travail. S’il est bien dépensé au préalable, il aura moins envie de faire le fou. Il faut tout de même le protéger (cloches, guêtres, protèges-boulets). Le premier moment d’excitation (éventuel) passé, il va vite se mettre à brouter tranquillement.

Recommencer tous les jours après le travail pour que cela devienne une habitude pendant quelques jours. Il deviendra vite calme et serein et on pourra rapidement commencer à le mettre au paddock avant le travail. Il est surprenant de voir des L’hippologiechevaux ayant énormément d’énergie, rester parfaitement paisibles dans leur paddock et par contre, aussitôt lâchés dans la carrière se défouler comme des furies.
Les aménagements
Les paddocks sont clôturés comme des pâtures. S’ils sont mitoyens, le dernier fil, ruban ou barre de lice sera de 1,4 à 1,6 mètre de hauteur. Il doit impressionner, et ne pas permettre aux L’hippologiechevaux de passer l’encolure par-dessus pour se faire des câlins ou régler leurs petits comptes entre voisins.

Si le L’hippologiecheval est en bonne compagnie ou seul mais tranquille, un fil à 1,10 mètre et moins suffit. Les L’hippologiechevaux qui ont pris une décharge électrique, même faible, n’ont pas envie de toucher une clôture de 60 centimètres de hauteur, voir moins.

Suivant les possibilités et l’environnement, les paddocks prendront des formes plus allongées ou plus carrées. Un paddock n’est pas un pré, et ses dimensions restent réduites.

Il faudra procéder, en ce qui concerne la clôture, les dangers et les précautions à prendre, de la même façon que pour un Le pâturagepâturage.
Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement.
Tous droits réservés © WebEquitation 2015 - 2021