La vermifugation

Accueil Le quotidien La santé Les soins et la prévention La vermifugation
Tous les L’hippologiechevaux sont porteur de vers parasites, à des niveaux variables. Les manifestations du parasitisme sont facilement reconnaissables dans certains cas mais dans d’autres, elles peuvent être plus insidieuses et beaucoup plus graves. Si chacun sait que le L’hippologiecheval qui se gratte la La queuequeue a vraisemblablement des vers, on doit y penser également en cas d’amaigrissement anormal, ou d’anémie. D’autre part, certains vers sont responsables de boiteries (les larves migrent alors dans l’artère fémoral) de toux (migration dans les bronches), de plaies bourgeonnantes, de diarrhées, et fréquemment de coliques...
Les signes d'infestation
Certains signes doivent faire soupçonner une infestation parasitaire :Il est donc nécessaire de vermifuger systématiquement tous les L’hippologiechevaux à dates fixes, même en l’absence de signes de parasitisme.
L’administration du vermifuge
Le plus simple et le plus pratiqué est l’administration d’une pâté orale. On place l’embout de la seringue au coin de la commissure des lèvres et à l’aide du piston on dépose la pâte sur la langue. Il faut veiller à ce que le L’hippologiecheval ne recrache pas la pâte, pour cela il suffit de lui maintenir la La têtetête en l’air jusqu’à ce qu’il déglutisse.

Si dans les trois jours qui suivent l’administration du vermifuge, on ne voit pas de vers dans les crottins, cela signifie pas forcément que le L’hippologiecheval n’en avait pas, mais qu’ils sont peut être trop petits pour être visibles. Le L’hippologiecheval aura de toute façon un plus beau poil dix jours après.
Le choix du vermifuge
Il existe plusieurs marques de vermifuges qui correspondent généralement à des molécules différentes. Chaque molécule a son propre spectre d’activité, c’est-à-dire agit sur des espèces déterminées. Il est recommandé d’alterner les molécules afin d’éviter d’induire des résistances qui conduiraient à la prolifération d’une population particulière de vers.

Les vermifuges s’achètent chez un vétérinaire ou en pharmacie. Dans les deux cas, il ne faut pas forcément acheter le produit qui est en stock, on peut commander le vermifuge de son choix (molécule adaptée à vos besoins, prix...), on le reçoit en général dans les 48 heures.

Si le minimum est de deux par an, ce qui est couramment pratiqué en France, il est largement préférable de vermifuger au moins 4 fois par an, comme cela se fait dans les pays anglo-saxons, voire 6 fois si les chevaux sont soumis à une forte pression parasitaire (L’hippologiechevaux au pré en groupe ou ayant accès à des paddocks utilisés pour l’ensemble des L’hippologiechevaux).

En pratique, le coût annule de la vermifugation est toujours compensé par l’économie d’aliment réalisée (sans parler des éventuels frais vétérinaires).
Localisation des parasites dans les organes du cheval
Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement.
Tous droits réservés © WebEquitation 2015 - 2021