Le Boudienny, le cheval capable de réaliser des exploits

Accueil Les races Les races par ordre alphabétique Les races en B Le Boudienny
Auteur › Claudie Quénéhen Ouadah
Originaire de la Russie en Europe, le Boudienny est une race qui se porte bien. C'est un cheval de selle, convenant à une grande majorité de cavaliers, qui mesure entre 1,62 mètre et 1,65 mètre pour un poids qui avoisine les 500 kilogrammes. Il est principalement utilisé pour le concours complet, la course, le dressage et le saut d'obstacle.
Les origines et l'histoire
Les racesRace reconnue officellement en 1948, le Boudienny a été développée dans la région de Rostov en Les races de la RussieUnion soviétique de 1921 à 1949 dans le haras du Maréchal Semion Mikhaïlovitch Boudienny (1883 à 1973) et le haras de la première cavalerie (Pervaya Konnaya Armia).

La guerre civile en Les races de la RussieRussie a causé d'importants dégâts à l'Les élevagesélevage de chevaux dans le pays, plus particulièrement dans les haras du sud du pays. La plupart d'entre eux ont été pratiquement détruits et le cheptel des Les racesraces pures, développés au fil des années, ont été perdus. Parallèlement, le pays, et en particulier l'Armée rouge, avait cruellement besoin de chevaux, qui étaient alors la principale force de frappe et le principal moyen de transport, tant à l'arrière qu'à l'avant.

L'Les élevagesélevage de ce cheval a été effectué parallèlement à la restauration de la race Le DonDon. L'objectif principal de la création du Boudienny était de produire un cheval de cavalerie de qualité supérieure pouvant servir à l'amélioration générale du cheval de selle dans les steppes. La Les racesrace a été développée en croisant les meilleures juments Le DonDon et Le ChernomorChernomor (Le ChernomorBlack Sea Horse) avec des étalons Le Pur SangPur Sang Anglais.

Parmi les 657 La jumentjuments utilisées pour la création du Boudienny, 359 étaient Anglo-Don, 261 Anglo-Don et Le ChernomorChernomor et 37 Anglo-Chernomor. Ces La jumentjuments, qui combinaient les qualités les plus recherchées des Les racesraces originels, étaient fertilisées par les meilleurs L'étalonétalons Anglo-Don, que l'on pourrait appeler à juste titre les fondateurs de la Les racesrace Boudienny. Bien que 100 étalons Le Pur SangPur Sang Anglais aient été utilisés pour former cette nouvelle Les racesrace, seuls quatre descendants ont été admis dans le noyau reproducteur soient Sympatiaga, Svetets, Inferno et Kokas.

La forte influence du Don a permis de préserver les types de Les racesrace correspondants au Boudienny oriental, lourd et basique. Le Don a également contribué à la Les robes (ancienne nomenclature)robe de couleur alezan doré qui prédomine chez les individus, bien que le bai et le noir soient également présents.

Au début, il était nécessaire de rétablir le cheval Le DonDon en tant que Les racesrace de selle de base. Cet objectif a été réalisé rapidement, mais le Le DonDon n'a pas été en mesure de répondre à toutes les exigences, même s'il possédait de nombreuses qualités. Un cheval avec plus de sang était nécessaire, plus grand, capable de travailler sous la selle et approprié pour améliorer les chevaux locaux de petite taille des régions des steppes.

Le Le DonDon croisé avec les juments de race Le KazakhKazakh et Le KirghizKirghiz a produit des descendants de taille plus grande, mais avec une La têtetête plus grossière et une L'encolureencolure mal dessinée. Le Le Pur SangPur Sang Anglais, utilisé avec le Le DonDon, a produit une progéniture du type selle de bonne qualité, mais insuffisamment résistante pour l'Les élevagesélevage « Taboune » (Les élevagesélevage extensif de chevaux sous la supervision de Le cavaliercavaliers intendants).

En élevage « Taboune », les conditions sont variables. Au printemps, la steppe est riche en plantes et il n'y a pas d'insectes suceurs de sang, avec ce temps doux, les chevaux se sentent bien et se développent rapidement. En été, les plantes sèchent, les mouches et les moustiques apparaissent et les chevaux sont soumis à des conditions difficiles où ils doivent en plus marcher pour trouver de quoi s'abreuver. En automne, après la pluie, commence la période d'engraissement automnale. L'hiver apporte des gelées et des vents violents, des blizzards humides et un sol recouvert de glace. Dans de telles conditions, le développement des chevaux est assez inéquitable. Au printemps, ils grandissent rapidement et prennent du poids, alors qu'en été et en hiver, ils perdent rapidement de la graisse. Les jeunes des Les racesraces indigènes sont plus capables de garder leur bonne condition que les chevaux croisés.

Les éleveurs ont été chargés de développer un améliorateur de Les racesrace, capable de produire une progéniture de type selle bien conformée et adaptée aux conditions du « Taboune », à partir des La jumentjuments locales. Pour l'Les élevagesélevage d'un tel animal, il a été décidé de croiser l'élite des La jumentjuments de race Le DonDon avec des étalons Le Pur SangPur Sang Anglais en améliorant les performances par un métissage correct en limitant l'apport de sang à un niveau allant à cinq huitièmes, car un pourcentage plus élevé de Le Pur SangPur Sang Anglais tend à entraîner certaines faiblesses, telles qu'une mauvaise ossature et une perte de fertilité et de poids.

Les spécialistes travaillant avec le Boudienny ont veillé à conserver une variété de lignées et différents types de chevaux dans la Les racesrace afin de pouvoir proposer un cheptel d'L'étalonétalons et de La jumentjuments de qualité. Ensuite, ils ont utilisés les meilleurs chevaux comme améliorateur tels que les gagnants des Les courses hippiquescourses, les finalistes des compétitions sportives et les individus les plus précieux. Cette lignée a fait naître des chevaux pouvant supporter des efforts physiques considérables avec une récupération incroyable.

Dans les années 1960 et 1970, de nombreuses lignées étrangères comme Raufbold (Les races de l'AllemagneAllemagne), Dark Ronald, Faktotum (République démocratique allemande), Blandford (Les races du Royaume UniRoyaume Uni) ont été ajoutées à la Les racesrace, augmentant ainsi son potentiel déjà très haut. Au début des années 1980, les installations pour chevaux russes étaient adaptées à la pratique de l'entraînement sportif, ce qui a conduit de nombreux Le cavaliercavaliers étrangers célèbres à choisir le Boudienny comme Nona Garson, Ludger Beerbaum et Jurgen Sussmann. Le cheptel augmente donc régulièrement et les chevaux se disputent les meilleures places en Le saut d'obstaclessaut d'obstacles, en Le concours completconcours complet et en Le dressagedressage.

De nos jours, le Boudienny est élevé en Les races de la RussieRussie, mais également en Les races de l'UkraineUkraine, au Les races du KazakhstanKazakhstan et au Les races du KirghizistanKirghizistan. La Les racesrace se porte très bien, au recensement de 2003 elle avait un effectif de 78 430 individus dans son pays d'origine.
La morphologie et le caractère
Très proche en apparence du Le Pur SangPur Sang Anglais, le Boudienny cumule toutes les qualités de ces ascendants, en plus harmonieux. Ce cheval de selle est fort et musclé, sobre et résistant, assez rapide et particulièrement endurant avec une action ample et déliée.

Il a une taille au garrot qui oscille entre 1,62 mètre et 1,65 mètre pour un poids avoisinant les 500 kilogrammes.

La couleur de Les robesrobe la plus fréquente dans la Les racesrace est l'alezan doré, toutefois certains individus sont bais, noirs ou gris.

Sa La têtetête présente un profil rectiligne avec de grands yeux et de petites oreilles. Son L'encolureencolure est longue, son garrot est marqué, son dos est court, sa croupe est longue, ses L'appareil locomoteurmembres sont fins et longs et ses sabots sont petits.

Les crins de sa crinière et de sa La queuequeue, qui est attachée bas, sont peu fournis.

Le Boudienny a la réputation d'être docile, énergique, intelligent et d'avoir un bon tempérament. Il n'en est pas de même pour ses ascendants, et autrefois cela pouvait donner une progéniture avec un caractère difficile, qui au fil du temps a disparu grâce à la sélection militaire effectuée.
L'utilisation
Autrefois le Boudienny était utilisé comme cheval de cavalerie, particulièrement pendant la Grande Guerre patriotique (de 1941 à 1949).

Ce cheval est capable de réaliser des exploits, que peu de races pourraient envisager, comme cet étalon de six ans qui en 1950 a parcouru plus de 300 kilomètres en 24 heures sur une durée de trois jours, ou lors de l'été 1946 ou des chevaux ont couvert une distance de 200 kilomètres sous une chaleur écrasante, pouvant atteindre les 40°C, et qui, malgré des passages au Le galopgalop, ne montreront aucun signe inquiétant quant à leur état physique à la fin du périple.

De nos jours, cet excellent cheval de sport est utilisé par les plus grands dans des compétitions équestres, comme le Le saut d'obstaclessaut d'obstacles, l'L'enduranceendurance et le Le concours completconcours complet.

Il convient également à la La randonnéerandonnée équestre et à l'équitation de loisirs, sous réserve d'être un cavalier aguerri.
 Informations générales
Origine Russie
NomBoudienny
Nom françaisAnglo Don, Boudienny
Nom anglaisBudyonny
Nom russeBoudenovskaya
Taille moyenneEntre 1,62 et 1,65 mètre
Poids moyen500 kilogrammes
ÉquidéCheval de selle
Robes portéesAlezan
Famille de l’alezan
Bai
Famille du bai
Gris
Famille des autres robes
Noir
Famille du noir
UtilisationsConcours complet, course, dressage, saut d’obstacle
État de la raceLa race se porte bien
 Caractéristiques morphologies
Croupe longue
Dos court
Encolure longue
Garrot marqué
Membres fins et longs
Petits sabots
Profil rectiligne
Queue attachée bas
Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement.
Tous droits réservés © WebEquitation 2015 - 2021