Le Przewalski, un cheval sauvage unique en son genre aux traits « primitifs »

Accueil Les races Les races par ordre alphabétique Les races en C Le Cheval de Przewalski
Auteur › Claudie Quénéhen Ouadah
Originaire de la Mongolie en Extrême Orient, le Cheval de Przewalski est une race qui compte moins de cinq mille individus à travers le monde. C'est un petit cheval sauvage qui mesure entre 1,20 mètre et 1,40 mètre pour un poids avoisinant les 300 kilogrammes. C'est un cheval qui ne se laisse pas dresser.
Les origines et l'histoire
Au XVème siècle, Johann Schiltberger a enregistré l'une des premières observations européennes du Cheval de Przewalski dans le journal de son voyage en Les races de la MongolieMongolie en tant que prisonnier du Khan Mongol. Le cheval est nommé d'après le général russe Nikolai Przhevalsky (de 1839 à 1888), l'orthographe de la Les racesrace de chevaux telle que « Przewalski » provient de l'orthographe polonaise du nom. Explorateur et naturaliste, il décrivit le cheval en 1881, après avoir entrepris une expédition à sa recherche, à la suite de rumeurs sur son existence. Bon nombre de ces chevaux ont été capturés vers 1900 par Carl Hagenbeck et placés dans des zoos.

La population indigène du Cheval de Przewalski a diminué au XXème siècle en raison d'une combinaison de facteurs, la population sauvage de Les races de la MongolieMongolie s'étant éteinte dans les années 1960. Le dernier troupeau a été aperçu en 1967 et le dernier cheval individuel en 1969. Les expéditions qui ont suivi n'ont pas permis de localiser le Cheval de Przewalski et l'espèce a été désignée « éteinte à l'état sauvage » pendant plus de 30 ans.

Après 1945, il ne restait que deux populations captives dans les zoos, à Munich et au zoo de Prague . Le groupe le plus précieux de la réserve d'Askania Nova en Les races de l'UkraineUkraine avait été abattu par des soldats allemands pendant l'occupation et le groupe aux Les races des États UnisÉtats Unis était décédé.

En 1977, Jan et Inge Bouman ont fondé la « Fondation pour la préservation et la protection du cheval de Przewalski », qui a lancé un programme d'échange entre les populations captives des zoos du monde entier afin de réduire la consanguinité, avant de lancer son propre programme de sélection.

En 1992, une entreprise de coopération entre la Zoological Society of London et des scientifiques mongols a permis de réintroduire avec succès ces chevaux de zoos dans leur habitat naturel en Les races de la MongolieMongolie. Seize chevaux ont d'abord été lâchés dans la nature en Les races de la MongolieMongolie, suivis par d'autres animaux plus tard. Ces chevaux réintroduits ont réussi à se reproduire et le statut de la Les racesrace est passé de « éteint à l'état sauvage » à « en voie de disparition » en 2005. Cependant, ils sont classés comme « éteints à l'état sauvage » par la Liste rouge de l'UICN , car ils n'ont pas été réévalués depuis 1996. La région dans laquelle ils ont été réintroduits est devenue le parc national de Khustain Nuruu en 1998.

Il y a des dizaines de chevaux de Przewalski qui sont dans des zoos du monde entier, mais il existe également des réserves spécialisées principalement consacrées à cette espèce. Le plus grand programme d'Les élevagesélevage en captivité au monde pour les chevaux de Przewalski se déroule dans la réserve d'Askania Nova en Les races de l'UkraineUkraine. Plusieurs douzaines ont également été relâchés dans la zone évacuée après l'accident de Tchernobyl , qui sert maintenant de réserve naturelle. Une population intensément recherchée d'animaux en liberté a été introduite dans le Hortobágy puszta en Les races de la HongrieHongrie, dont les données sur la structure sociale, le Le comportementcomportement et les Les maladiesmaladies recueillies sont utilisées pour améliorer l'effort de conservation.

Les récents progrès de la science de la reproduction chez le cheval peuvent potentiellement préserver et élargir le pool génétique. En octobre 2007, des scientifiques du Smithsonian's National Zoo ont réussi à inverser une vasectomie sur un cheval Przewalski, la première opération de ce type sur cette espèce et peut-être même la toute première sur une espèce en voie de disparition. Bien que la vasectomie puisse normalement être pratiquée sur un animal en voie de disparition dans des circonstances limitées, en particulier si un individu a déjà produit de nombreux produits et que ses gènes sont surreprésentés dans la population, les scientifiques se sont rendu compte que l'animal en question était l'un des chevaux Przewalski les plus précieux sur le plan génétique dans le monde.

La plupart des chevaux « sauvages » aujourd'hui, tels que le Le MustangMustang au Les races des États UnisÉtats Unis ou le Le BrumbyBrumby en Les races de l'AustralieAustralie, sont en réalité des chevaux autrefois domestiqués, mais qui se sont échappés et ont retrouvé un statut apparemment sauvage. Le cheval de Przewalski, en revanche, n'a jamais été véritablement domestiqué et reste aujourd'hui un animal qui reste véritablement sauvage.

Selon un recensement effectué en 2005, la population mondiale du Cheval de Przewalski s'élevait à environ 1 500 individus, tous descendants de 31 chevaux captifs en 1945, dont une quinzaine d'entre eux capturés vers 1900. En 2005, la population en liberté de était de 248 individus à l'état sauvage. Grâce à sa préservation et à sa réintroduction, cet cheval unique pourra être apprécié et étudié par les générations futures.
La morphologie et le caractère
Cheval sauvage unique en son genre aux traits « primitifs », le cheval de Przewalski a une taille qui oscille entre 1,20 mètre et 1,40 mètre pour un poids avoisinant les 300 kilogrammes.

La couleur de sa robe est toujours isabelle « sauvage » et comporte une raie dorsale, des zébrures sur les membres et parfois une marque à l'épaule plus ou moins étendue, que l'on retrouve seulement chez les chevaux Le MongolMongols, Le TransbaïkalTransbaïkals et Le YakouteYakoutes. Il est également pangaré, avec le nez et le ventre plus clairs, ce qui peut lui donner un aspect assez clair en hiver quand ses poils ont poussés.

Sa grosse tête est surmontée de longues longues, son L'encolureencolure courte est forte et ses sabots sont très solides. Sa La queuequeue est peu fournie et sa crinière pousse en brosse, sans toupet qui retombe sur le front, contrairement à celui des L'hippologiechevaux domestique.

Ce cheval sauvage est rapide, très résistant, supportant des conditions climatiques très difficiles. Comme le zèbre, il ne se laisse pas dresser.
L'utilisation
Comme le zèbre, le Cheval de Przewalski est un équidé sauvage qui est impossible à discipliner par nature, il ne peut être ni dressé, ni monté.

Le groupe en liberté qui a été introduit dans le Hortobágy puszta en Les races de la HongrieHongrie est utilisé à l'amélioration de l'effort de conservation en Les races de la MongolieMongolie, grâce aux données recueillies sur sa structure sociale, son Le comportementcomportement et ses Les maladiesmaladies.
 Informations générales
Origine Mongolie
NomCheval de Przewalski
Nom françaisCheval de Przewalski
Nom anglaisPrzewalski’s horse
Nom mongolTakh, Takhi
Nom fidjienEquus Przewalski
Taille moyenneEntre 1,20 et 1,40 mètre
Poids moyen300 kilogrammes
ÉquidéCheval sauvage
Robe portéeIsabelle
Famille du bai
État de la raceLa race a un petit effectif
 Caractéristiques morphologies
Crinière en brosse
Encolure courte et forte
Grosse tête
Nez plus clair
Oreilles longues
Queue peu fournie
Raie dorsale
Sabots très solides
Ventre plus clair
Zébrures sur les membres
Les informations affichées sur ce site internet ne sont pas exhaustives et sont données à titre indicatif exclusivement.
Tous droits réservés © WebEquitation 2015 - 2020